Ultimatum

Eliott peut presque sentir le froid du canon pointé sur son front. La crosse de sa propre arme est glacée entre ses mains moites. Les deux étrangers se font face. Mâchoires serrées, tempes battantes, le prochain geste finira l’histoire.

Rien ne le préparait à une fin aussi tragique.

Dire qu’il n’est venu dans ce foutu pays que pour vendre son invention. Il braque maintenant un inconnu qui le braque à son tour dans un entrepôt crasseux. Et pendant ce temps, leur client se délecte de la scène.

Leur client…

Y en a-t-il eu seulement un ?

La vérité, c’est que ce monstre veut éliminer la concurrence de la façon la plus sadique possible. C’est ce qu’il a dévoilé aux trois inventeurs présents après les avoir séquestrés. Et ce qui ressemblait à une farce malsaine est devenu mortellement sérieux lorsque l’un d’eux a cherché à quitter les lieux.

Une seconde de plus et Eliott finissait allongé à sa place ; un trou dans le crâne.

La détonation assourdissante résonne encore dans son oreille. L’idée d’entendre à nouveau ce bruit le rend malade.

Après avoir déploré le caractère prévisible de ce premier mort, ce fou a déposé deux armes à feu sur la table, chacune chargée d’une seule et unique balle. Le principe est simple : le premier qui tue l’autre reste en vie et lui cèdera ses brevets, sous peine d’être accusé de meurtre.

D’abord sous le choc, le second prisonnier s’est précipité sur les pistolets. Dans un réflexe de survie, Eliott en a fait de même.

À présent, ils se font face, cherchant le courage de tuer un homme pour la première fois ; le courage de rester en vie.

Quelle absurdité !

Au milieu de ce chaos, une évidence s’impose alors à Eliott. Quitte à tuer quelqu’un, autant que ce soit celui qui le lui demande. Sans plus d’hésitation, il pivote pour viser son client.

Des yeux s’agrandissent.

Une bouche s’ouvre.

Un sourire s’efface.

Un coup de feu retentit à nouveau.

Fin de l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Retour haut de page