002. Ébullition

Bonjour à tous !

Comment allez-vous depuis notre premier article ?

De notre côté, après notre première réunion, nous étions en effervescence, remontés à 200 %. La Dolorean ne saurait produire plus de Gigowatts ! Alors, qu’avons-nous fait de notre semaine à part brûler du gaz et brasser de l’air ?

Des idées partout

Tout d’abord nous avons cherché des idées. Oui, messieurs-mesdames. Absolument. Nous savons déjà que nous voulons construire un récit autour de deux protagonistes… mais cela ne fait pas une histoire, encore moins une intrigue. Alors nous avons creusé les pistes d’intrigues qui nous venaient autour de ce tandem.

Le personnage de Laurène qui m’avait amené à lui proposer ce projet était un enfant (Nino pour les intimes). Par voie de conséquence, nos idées intégraient toutes un enfant et un adulte. En voici quelques exemples :

  • Un parent perd son conjoint et tente de protéger son enfant de la douleur du deuil, mais c’est finalement l’enfant qui va se montrer le plus fort et protéger son parent.
  • Un homme cherche à protéger un enfant d’ennemis insoupçonnés. Mais aux heures les plus sombres, lequel des deux protègera l’autre ?
  • Dans un monde en guerre, la veille de son entrée dans l’armée, un jeune mage-soldat se retrouve transporté dans un autre univers où la magie est interdite ; là-bas, il sera pris en charge par un homme qui condamne toute forme de violence et refuse de l’aider à rentrer chez lui. Vont-ils réussir à se comprendre ?
  • Alors que les stocks de nourriture sont quasiment épuisés, un homme se retrouve à devoir surveiller un enfant cannibale jusqu’à l’arrivée incertaine d’un approvisionnement.

Et ce n’est qu’un échantillon ! Nous avons généré une vingtaine d’idées autour de ce tandem.

De la méthode

En parallèle, Laurène a commencé à chercher comment organiser notre travail. Il se trouve qu’une de ses portes était remarquablement bien calée par « L’Anatomie du Scénario » de John Truby. On fait difficilement plus incontournable. « La Dramaturgie » de Yves Lavandier peut-être ? Nous avons donc commencé à réfléchir en termes de prémisses : une seule et unique phrase qui résume l’intrigue de notre histoire.

Pour commencer ce travail, nous avons écrit et détaillé ce que nous aimons dans les histoires qui nous inspirent. C’est la toute première étape de la « méthode Truby ». Cela nous a fait prendre conscience que ce n’est peut-être pas pour rien que nous avons eu envie de travailler ensemble. Nous avons tous les deux un amour certain pour les personnages complexes et charismatiques, le fantastique et les intrigues intelligentes.

De l’inspiration au rêve

Nous avons également cherché des références et sources d’informations. Elles sont nombreuses et variées. Parmi elles, nous pouvons citer :

  • Hunter x Hunter, Yoshihiro Togashi, 2011 (manga).
  • Good Omens, Terry Pratchett et Neil Gaiman, 1990 (livre) ; Douglas Mackinnon, 2019 (série).
  • Hitman and Bodyguard, Patrick Hughes, 2017 (film).

De nombreuses histoires, tous médias confondus, utilisent la mécanique du duo, qu’il soit antagoniste ou collaboratif. Nous voulons raconter ce genre d’histoire, où les personnages nous font vibrer autant que l’intrigue ; voire plus encore.

C’est en écrivant ces préférences que nous avons commencé à rêver. Si c’était un vrai projet ? Si nous arrivions à écrire une histoire complexe et entière ? Si elle plaisait ? Si elle se vendait ? Si … ? Nous avons commencé à nous remplir la tête de désirs, d’envie, d’étoiles et… d’exigences. Qui dit ambition dit nécessitée d’une qualité élevée. La pression a commencé à monter durant cette semaine. Et nous nous la sommes mise tout seuls, comme des grands.

La réunion du Lundi

C’est plein de rêves et d’appréhension qu’a commencé notre point du lundi 11 janvier 2021, avec chacun notre perception de ce que nous voulions écrire. Nous sommes dans une dynamique convergente avec tout de même quelques contradictions. Nous avons établi que c’était ces dernières qui feraient notre force. Toutefois, nous manquons encore de structure. Nous avons longuement discuté de nos idées. Nous en avons trouvé de nouvelles. Mais nous avons aussi explicité notre besoin de méthodologie.

Nous avons convenu que si nous voulions apprendre, nous devions étudier et mettre en pratique. C’est pourquoi nous avons décidé que notre projet appliquerait les préceptes et les étapes de l’AdS de sieur Truby. Nous avons aussi fait tomber quelques limitations. Nous voulons deux personnages. d’accord. Mais cela ne doit pas se limiter à une simple confrontation ni à la présence imposée d’un enfant. L’idée de départ ne doit pas nous brider. Elle fut un déclencheur. Rien de plus. À nous de trouver ce que nous souhaitons vraiment créer.

Après cette discussion très créatives, nous avons défini nos objectifs de la semaine :

  • Définir les relations possibles de nos personnages pour éviter de nous fermer des portes.
  • Définir les intrigues potentielles de ces relations.
  • Nous fixer des objectifs, des dates.
  • Commencer à lire l’AdS.

En bref, nous calmer, nous concentrer et avancer tout en évitant de nous précipiter. Comme le dit notre nouveau maître :

La première technique pour déterrer le trésor d’une idée, c’est de prendre son temps. Le début du processus d’écriture nécessite en effet beaucoup de temps. Et nous ne parlons pas d’heures, ni même de jours. Nous parlons de semaines. Ne commettez pas l’erreur d’amateur qui consiste à partir d’une prémisse sympa et à se mettre immédiatement à écrire des scènes. Vous écrirez vingt à trente pages et vous vous retrouverez dans une impasse dont vous ne pourrez vous sortir.

« L’anatomie du Sénario », John Truby, chapitre 2 : La prémisse.

La phase de rodage n’est pas encore terminée. Mais les choses se mettent en place et commencent à prendre forme ; à devenir concrètes. Nous sommes excités à l’idée de réussir à écrire un vrai roman comme on en voit dans les vraies librairies avec de vraies pages et de vrais mots !

La suite au prochain épisode !

Thomas G. Note.
Mardi 12 janvier 2021

1 réflexion sur “002. Ébullition”

  1. Salut les IFs.
    C’est super intéressant de voir comment vous faites émerger une histoire commune avec vos deux protagonistes en vous basant notamment sur vos préférences communes. Ça promet ! J’ai vraiment hâte de suivre l’évolution de votre duo et de votre histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!
Retour haut de page